AGENDA :

CHASSE WEB TV MENSUELLE

Derniere recette

Recette : les Atriaux

www.chassenaturealpes.fr vous présente une recette d'atriaux de gibier selon le chef étoilé
 Stephane Decotterd :" Aujourd'hui je souhaite vous faire partager ma passion pour la cuisine et vous faire découvrir le microcosme autour d'un Restaurant Etoilé. Anecdotes, produits de saisons, recettes, bref les coulisses du Pont-de-Brent !"

Lire la suite...

Dernieres photos :

DE LA TERRE AU PALAIS

Vous avez les fruits, nous avons le materiel, cliquez sur les pommes !

une chienne husky abbattue

Hakira, chienne husky de Sibérie âgée de quatre ans, a été abattue mercredi dernier d'un coup de fusil en plein coeur par le propriétaire des volailles auxquelles la chienne s'était attaqué. Photo DRSource : Le Dauphiné Libéré. Janvier 2016

Une chienne husky âgée de quatre ans baptisée Hakira a été abattue mercredi dernier par le propriétaire des volailles auxquelles elle venait de s'attaquer. Après avoir tué la chienne d'une balle en plein coeur, l'homme a appelé le maître de l'animal pour lui demander de venir récupérer la dépouille de l'animal, réclamant également un dédommagement pour ses volailles tuées. Abasourdi, le maître d'Hakira a déposé plainte.

 

Mercredi dernier en début d'après-midi, voyant la chienne husky s'attaquer à ses volailles sur sa propriété, le sexagénaire n'a pas fait dans la demi-mesure, se saisissant d'un fusil pour abattre la chienne sans égard.

Après avoir relevé le numéro de téléphone sur le collier de l'animal, l'homme a tout simplement appelé le maître pour lui dire de venir récupérer sa chienne morte et lui réclamer un dédommagement pour la perte d'une oie et d'une dinde.

Choqué par la réaction démesurée de son voisin, le maître d'Hakira a déposé plainte à la gendarmerie de Reignier. Une enquête a été ouverte. L'auteur du coup de feu, un sexagénaire retraité, doit être entendu. L'association de défense d'Arthaz "Animaux Secours" a également fait part de son intention de se constituer partie civile dans cette affaire.

"Il m'a appelé pour m'annoncer qu'il venait d'abattre ma chienne et que je pouvais venir récupérer son corps. Il m'a aussi demandé un dédommagement pour ses volailles. Je suis resté sans voix. Je peux comprendre son mécontentement mais de là à tuer Hakira pour quelques volailles... c'est une situation hors norme... Il aurait pu tirer en l'air... mais non, il l'a froidement abattue... il m'a même dit qu'il avait visé le cœur...", s'indigne le maître d'Hakira.

Par Vincent BOUVET-GERBETTAZ

Source et remerciements : Le dauphiné libéré.

 

A lire aussi le témoignage de M. Roger Mégevand, le septuagénaire qui a abbattu la chienne.

Source : Le Dauphiné Libéré

Le septuagénaire qui a abattu mercredi dernier d'un coup de fusil Hakira, une jeune chienne husky de Sibérie qui venait de tuer plusieurs volailles en s'attaquant à son poulailler, est membre donateur de la Société protectrice des animaux (SPA) depuis de nombreuses années. Droit dans ses bottes, l'homme assume et explique son geste. Selon lui, il n'avait pas d'autre choix.

Après avoir abattu la jeune chienne husky qui venait de s'attaquer violemment à plusieurs de ses volailles, le premier coup de téléphone passé par Roger Mégevand mercredi dernier fut adressé aux  services de la SPA  à Paris.

",J'ai tout de suite appelé la SPA  dont je suis membre car je voulais savoir ce qu'il en était dans des situations comme celle que je venais de vivre. Je suis un défenseur des animaux depuis des lustres. J'ai neuf chats, un lapin, deux chiens, j'ai des dizaines de volailles. Mais là, la chienne était en furie sur le dos de mon dindon et avait déjà ôté la vie à plusieurs poules. Je n'avais pas d'autre choix que de faire cesser une attaque incontrôlable", témoigne le septuagénaire.

"J'ai remis aux  gendarmes le fusil pour lequel j'ai une autorisation de détention. Nous avons perdu, ma femme et moi, de nombreuses volailles mais aussi notre oie, nous l'avions eu à sa naissance, elle trainait tout le temps devant la porte de la maison, nous sommes tristes aussi", poursuit celui qui fut aussi ancien administrateur du Refuge de l'Espoir géré par l'association de défense "Animaux Secours".

Par Vincent BOUVET-GERBETTAZ

Source et remerciements : Le dauphiné libéré. Janvier 2016