AGENDA :

CHASSE WEB TV MENSUELLE

Derniere recette

Recette : les Atriaux

www.chassenaturealpes.fr vous présente une recette d'atriaux de gibier selon le chef étoilé
 Stephane Decotterd :" Aujourd'hui je souhaite vous faire partager ma passion pour la cuisine et vous faire découvrir le microcosme autour d'un Restaurant Etoilé. Anecdotes, produits de saisons, recettes, bref les coulisses du Pont-de-Brent !"

Lire la suite...

Dernieres photos :

DE LA TERRE AU PALAIS

Vous avez les fruits, nous avons le materiel, cliquez sur les pommes !

La sante du chamois en Suisse

La population des chamois en Suisse baisse depuis une dizaine d'années, passant de plus de 97'000
en 2005 à un peu moins de 92'000 en 2012.
 

 Selon le site lematin.ch le recul de la population de chamois en Suisse touche tout l'Arc alpin. Les raisons de cette baisse ne sont pas claires. Cantons et Confédération vont se réunir dans les mois à venir pour analyser la situation....

 

«Lors d'une discussion en novembre dernier avec les cantons, nous avons constaté que les chamois ne se portent pas bien en ce moment», a indiqué Reinhard Schnidrig, chef de la section Faune sauvage et biodiversité en forêt à l'OFEV, revenant sur un article du Walliser Bote de cette semaine.

Il a été décidé d'organiser une journée spéciale sur cet animal emblématique des Alpes en 2014 avec les cantons concernés, soit plus de la moitié de la Suisse. Le chamois vit principalement dans les cantons du Valais (22'000, chiffres de 2012), des Grisons (24'000), de Berne (13'400) et du Tessin (10'500), mais on le trouve aussi en moindre quantité dans l'Arc jurassien. Les causes pour expliquer ce recul sont multiples et diffèrentes de région en région, voire se combinent entre elles, selon le responsable de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Les maladies ont leur part de responsabilité: plusieurs troupeaux ont été touchés par la kératoconjonctivite infectieuse ou cécité des chamois. Mais d'autres facteurs, moins évidents, peuvent être pointés du doigt. «Il faudra peut-être aussi revoir la gestion cynégétique du chamois», souligne Reinhard Schnidrig.

Toujours selon le journal suisse,la planification pour la chasse délimite des réserves franches. Or dans certaines zones, les cerfs sont devenus trop nombreux, ce qui a entraîné une concurrence avec le chamois. Les deux ongulés partagent en effet le même territoire et recherchent la même nourriture. La situation devient particulièrement critique en hiver pour ces bêtes.

Pour David Clavadetscher, directeur de ChasseSuisse, le rythme de reproduction du chamois, est aussi certainement en cause. Une femelle ne met bas qu'une fois âgée de 3-4 ans et n'a qu'un petit par année. En outre, la mortalité chez les jeunes peut s'élever jusqu'à 50% en hiver. Ces éléments expliquent la lenteur du renouvellement de l'espèce.

Sources : www.noschasses.com