AGENDA :

CHASSE WEB TV MENSUELLE

Derniere recette

Recette : les Atriaux

www.chassenaturealpes.fr vous présente une recette d'atriaux de gibier selon le chef étoilé
 Stephane Decotterd :" Aujourd'hui je souhaite vous faire partager ma passion pour la cuisine et vous faire découvrir le microcosme autour d'un Restaurant Etoilé. Anecdotes, produits de saisons, recettes, bref les coulisses du Pont-de-Brent !"

Lire la suite...

Dernieres photos :

DE LA TERRE AU PALAIS

Vous avez les fruits, nous avons le materiel, cliquez sur les pommes !

La vie des animaux en Avril/Mai (2)

Parade du petit Coq de bruyère.

 Visiteurs de la montagne, soyez discret à cette période afin de les déranger le moins possible. La faune sera demain ce que nous en faisons aujourd'hui.

Le tétras-lyre est surtout célèbre pour ses parades nuptiales printanières. Les mâles se retrouvent tous les ans, aux mois de mars, avril, mai et début juin sur des espaces dégagés d’arbres, plateaux ou tourbières appelées lek (ou aire de parade). Au centre de cet emplacement se trouve l’arène où les coqs paradent, chantent, se mesurent ; les gestes et les allures ont tous une signification bien précise : provocation, domination…

Pendant ce temps les poules vagabondent d’une place à l’autre, et choisissent chacune leur futur partenaire qui est toujours le mâle dominant ; elles finissent par s’accoupler vers la mi-mai. Fin mai, les poules commencent à pondre (de 3 à 10 œufs) puis à couver ; 26 jours après la ponte du dernier œuf, les jeunes poussins naissent. Les petits sont nidifuges, mais restent accompagnés par leurs mères jusqu’à l’automne où ils se dispersent.

Les femelles pondent à même le sol, dans un amas de brindilles, souvent cachées dans un fourré où elles sont alors très vulnérables.

Le dérangement

  • Du printemps à l'automne, l'oiseau est trop souvent dérangé par les randonneurs, chasseurs, cueilleurs et en particulier les chiens laissés en liberté ; une des conditions de sa survie est alors l'existence de refuges et d'une végétation haute au sol.
  • En hiver, le tétras-lyre a un réflexe de fuite quand quelqu'un s'approche de l'abri qu'il a creusé dans la neige poudreuse. La pratique du ski hors-piste et la création de pistes dans ses habitats multiplient les risques de dérangement pour cette espèce à un moment crucial pour sa survie. Ces envols intempestifs, surtout s'ils sont répétés compromettent gravement l'équilibre énergétique du tétras-lyre en interrompant ses phases de repos, en lui faisant perdre ses réserves de graisse, en créant du stress et en obligeant à la dispersion des groupes.